Rencontre avec Taïeb Baccouche, ministre tunisien des Affaires étrangères

Commentaires fermés
19 mar 2015
Catégorie : Dans les médias

J’ai rencontré ce matin à l’Ambassade de Tunisie à Paris Monsieur Taïeb Baccouche, ministre des Affaires étrangères tunisien.

Cet entretien, prévu de longue date, a pris une signification particulière après l’odieux attentat d’hier à Tunis.

J’ai à nouveau exprimé mon émotion devant les victimes de cette tragédie et mon entière solidarité avec les familles et l’ensemble du peuple tunisien.

Au cours de cet entretien, je l’ai assuré du soutien de la commission des Affaires étrangères à la démocratie tunisienne.

Trois symboles ont été visés hier : la Révolution tunisienne dont le succès est insupportable pour les terroristes, le Parlement qui est la « maison » de la démocratie et le Musée du Bardo, qui est un témoignage éclatant de notre civilisation méditerranéenne commune.

J’ai indiqué notre volonté de renforcer les coopérations avec la Tunisie, notamment dans la lutte anti-terroriste. Nous sommes confrontés à la même menace, aux mêmes drames, et nous devons être au côté des Tunisiens dans cette épreuve.

J’ai également souligné que l’Union européenne devrait aider davantage le développement économique de la Tunisie. Je souhaite que le Conseil européen des chefs d’État et de Gouvernement qui s’ouvre aujourd’hui à Bruxelles puisse manifester sa volonté d’apporter une aide économique et financière plus importante à la Tunisie.

Parce qu’il ne faut pas céder à la peur, j’ai confirmé au Ministre que je me rendrai comme prévu en Tunisie en avril, et qu’une délégation de la commission des Affaires étrangères s’y rendra prochainement.

Rencontre avec le MAE tunisien

Rencontre avec Taïeb Baccouche, ministre tunisien des Affaires étrangères

Mon interview avec Serge Moati pour PolitiqueS sur LCP

Commentaires fermés
14 mar 2015
Catégorie : Dans les médias

Mon interview au JDD pour le 8 mars

Commentaires fermés
09 mar 2015
Catégorie : Dans les médias

INTERVIEW – Élisabeth Guigou, ex-garde des Sceaux et députée socialiste, évoque pour cette journée du 8 mars la place des femmes en politique. « On ne fait pas du féminisme contre les hommes mais avec les hommes », explique-t-elle.

Vous avez été la première femme à la tête d’un ministère régalien…
Personnellement, je n’ai jamais eu de difficultés. J’avais déjà été ministre en 1990 [chargée des Affaires européennes] sous François Mitterrand. À chaque nomination, il demandait que lui soient proposés, parmi trois noms, celui d’une femme et d’un non-énarque. Lorsque Lionel Jospin a été nommé Premier ministre, en 1997, il a voulu deux femmes en numéros 2 et 3. Nous étions sept femmes ministres, nous nous recevions à déjeuner tous les mois. Nous avions toutes convenu que si l’une de nous était la cible de propos machistes, nous quitterions en bloc l’Assemblée nationale.

Cela a dû vous consterner de voir, en 2012, des députés chahuter Cécile Duflot pour sa robe…
Rendez-vous compte : en 1997, j’avais dû demander l’autorisation de venir en pantalon dans l’hémicycle. Je voulais éviter d’avoir à subir des plaisanteries graveleuses lorsque je serais sur l’estrade. Les mentalités ont beaucoup évolué mais subsistent encore des remarques d’un autre temps. Il ne faut rien laisser passer! Le machisme est devenu honteux, c’est un combat à recommencer en permanence. Je suis très heureuse de voir que beaucoup d’hommes sont aussi intéressés que nous par le problème des violences faites aux femmes. On ne fait pas du féminisme contre les hommes mais avec les hommes.

« La politique est un territoire sacré réservé aux hommes »
Et les attaques contre Christiane Taubira?
C’est abominable. Ce que certains se permettent avec Christiane Taubira, une femme noire qui a osé le mariage pour tous, ils ne se le permettraient jamais avec un homme.

Près de quinze ans après la loi sur la parité, comment faire encore avancer les droits des femmes?
Les inégalités de salaires et de promotions subsistent dans le secteur privé ainsi que des inégalités de responsabilités dans toutes les hautes fonctions. Les grandes institutions de la République et les grands établissements publics devraient tous être paritaires. Je suis fière d’avoir porté la réforme sur la parité. Il a fallu faire une révolution philosophique pour qu’elle ne soit pas, comme les propositions précédentes, retoquée par le Conseil constitutionnel, réussir à démontrer que les femmes ne sont pas une catégorie mais la moitié de l’humanité. Pourquoi a-t-on été les derniers à donner le droit de vote aux femmes, trente-six ans après la Turquie? À cause de la loi salique [qui a éliminé les femmes de la succession royale]? La politique est un territoire sacré réservé aux hommes. Dans les pays du Nord, où la parité est totale, le sexisme s’est niché ailleurs, dans le monde des affaires.

Mon interview dans la matinale de RFI ce matin

Commentaires fermés
04 mar 2015
Catégorie : Dans les médias

Ukraine/Russie

« Il est très difficile de se figer durablement dans une position d’isolement. D’abord parce que l’économie russe souffre. Les sanctions ne sont pas anodines. Ce sont des sanctions de types financières. La baisse des prix du pétrole pèse lourdement sur l’économie russe et par conséquent, s’il est vrai que l’Union européenne dépend des livraisons de gaz russe, mais beaucoup moins maintenant qu’il y a trois ans, il est vrai aussi que l’économie russe dépend de l’Union européenne et de l’ensemble du climat mondial. »

Discours de Benyamin Netanyahu devant le Congrès américain

« Je ne comprends absolument pas cette démarche de M. Netanyahu », « c’est la démarche d’un politicien en mal de réélection qui veut se faire voir et publier des images devant le Congrès américain mais il n’est invité que par des républicains. C’est une alliance électorale entre le Likoud et les républicains du Congrès américain. »

« Cela fait maintenant plus de vingt ans, depuis 1992, qu’il alerte sur le fait que l’Iran va bientôt avoir la bombe nucléaire à brève échéance. Il disait encore en 2012 que c’était pour 2013 au plus tard. C’est récurrent dans sa rhétorique. »

« On se demande si ce n’est pas fait pour détourner l’attention des Israéliens qui vont voter bientôt des vrais problèmes: quelques scandales et surtout ce qui menace vraiment la sécurité d’Israël qui est la persistance de la colonisation et du conflit israélo-palestinien. »

Disparition de Claude Dilain

Commentaires fermés
03 mar 2015
Catégorie : A l'Assemblée   |   En Seine-Saint-DenisCatégorie : A l'Assemblée   |   En Seine-Saint-Denis

Je viens d’apprendre le décès de Claude Dilain, Sénateur de Seine-Saint-Denis, ancien Maire de Clichy-sous-Bois. Sa disparition est un choc pour tous ceux qui l’ont connu. Claude Dilain était aimé de ses amis et estimé de tous en Seine-Saint-Denis.

Maire de terrain, installé depuis près de 40 ans à Clichy-sous-Bois, il était proche des habitants de sa commune. Il avait su donner un écho national aux souffrances des populations des quartiers défavorisés et trouver les mots justes après le décès en 2005 des deux adolescents sur sa commune. Ce drame avait déclenché les émeutes de 2005.

Son engagement constant au côté des plus faibles, de ceux qui vivent « dans des conditions indignes de la République », était pour nous un exemple.

Il partageait comme moi une préoccupation très forte sur les logements dégradés, sur lesquels il avait beaucoup travaillé à Clichy-sous-Bois. Il en a fait son combat au Sénat, puis à la tête de l’Agence nationale de l’Habitat.

Sa disparition est une perte pour le Parlement, ainsi que pour notre département de Seine-Saint-Denis. Je m’associe à la douleur de sa famille et de ses amis, et j’adresse mes plus sincères condoléances à ses proches.

Derniers commentairesTous les commentaires

  • rach: j’appressie beaucoup votre exellent parcour.BONNE CHANCE POUR LA SUITE.JE VOUS SOUHETE UNE EXELLENTE...
  • Le che 29: madame ce soutien démontre votre grandeur en politique et vous rend digne de présider L’AN , malgré...
  • roch bellissimo: Chapeau à toi mme guigou car le changement a besoin de la majorité et du rassemblement !
  • Thierry: Le résultat obtenu par la candidate Élisabeth Guigou au premier tour des législatives 2012, dimanche...
  • Juandimarco: Je vais voter pour vous. Je soutiens le programme du gouvernement de M. Hollande. Je suis confiant....