Emploi, solidarité, sécurité: nous avons besoin de plus et d’une meilleure Europe

Commentaires fermés
11 oct 2014
Catégorie : Au Parti Socialiste

Voici ma contribution aux états généraux des socialistes sur le thème: Europe et souveraineté.

L’Union européenne ne limite pas la souveraineté de la France. Au contraire, elle la renforce dans plusieurs domaines où, seuls, nous serions vulnérables. Deux exemples: la sécurité et la monnaie.
Espace de libre-circulation à l’intérieur de l’UE, Schengen a renforcé les contrôles aux frontières extérieures et les échanges d’informations entre États européens pour lutter contre la criminalité transnationale (trafics ou terrorisme). Ceux qui, comme le FN, prétendent que suspendre Schengen apporterait plus de sécurité font de la démagogie. Schengen n’est pas le problème, c’est la solution. Mais Schengen doit accroitre l’efficacité des contrôles aux frontières extérieures et intensifier les échanges de renseignements. Pour la sécurité, dans le respect du droit, nous avons besoin de plus et d’une meilleure Europe.

Il en est de même pour l’économie, le social, la monnaie et la fiscalité. Avant l’euro, le franc était dominé par le deutschemark et allait de dévaluation et dévaluation. La souveraineté était illusoire. En choisissant l’Europe monétaire, F. Mitterrand a préféré une souveraineté partagée. Depuis, l’euro nous protège des attaques spéculatives, de l’inflation des prix et des taux d’intérêts. Mais la monnaie unique a besoin de politiques économiques coordonnées, d’harmonisation fiscale et sociale et de solidarité entre États membres.

C’est ce qui manque et ce pourquoi nous, socialistes, devons nous battre au sein de l’UE. Pour relancer la croissance par des investissements dans les secteurs d’avenir: énergies nouvelles, numérique, transports et bâtiments économes. Pour lutter contre la fraude et l’évasion fiscales, un manque à gagner de 1000 milliards d’euros par an! Pour donner une formation qualifiante et du travail à tous les jeunes, intégrer les indicateurs sociaux et de bien-être à toutes les politiques de l’UE, généraliser le salaire minimum et en réduire les écarts, en le fixant, dans chaque État-membre, au niveau de 60% du salaire médian. Et parvenir à une gestion solidaire de la dette européenne.

Cette Europe meilleure pour la croissance, l’emploi et la solidarité, la France l’obtiendra en assumant ses responsabilités, en refusant de léguer à nos enfants une dette qui a doublé en dix ans de droite au pouvoir. Réduire la dette sans étouffer la croissance, augmenter la compétitivité des entreprises sans sacrifier l’emploi est une ligne de crête difficile, mais qu’il faut tenir.

L’honneur de la gauche est de ne pas sacrifier les générations futures et de ne pas faire de l’Europe le bouc-émissaire des dérives de la droite française. La gauche doit incarner de l’ambition d’une France forte dans une Europe capable d’agir pour un nouvel ordre mondial.

Pour une France forte et capable de convaincre l’Europe d’agir pour un nouvel ordre mondial

Commentaires fermés
11 oct 2014
Catégorie : Au Parti Socialiste

Voici ma contribution aux états généraux des socialistes sur le thème: Transformation et mondialisation.

Les puissances émergées d’Asie et d’Amérique latine, demain d’Afrique, deviennent des acteurs économiques et politiques de premier rang. Les socialistes ne peuvent que se réjouir de voir des centaines de millions de personnes sortir de la pauvreté. Nous sommes cependant confrontés à de lourds défis.

La mondialisation n’est pas seulement économique. Le monde est de plus en plus interdépendant, la propagation des innovations mais aussi des conflits est plus rapide. La globalisation des marchés a pris de vitesse la régulation économique, financière ou écologique.

Les nouvelles formes d’un capitalisme plus que jamais déterritorialisé appellent des réponses innovantes et globales à ses dérives. La taxe sur les transactions financières est un timide début. Attachés à la participation citoyenne à l’impôt, les socialistes ne peuvent se satisfaire de l’état actuel de la lutte contre les paradis fiscaux, véritables trous noirs du système financier international, ni admettre la fraude et l’évasion fiscales qui coûtent à l’Europe 1000 milliards d’euros par an. Transparence et sanction doivent être les maîtres mots de notre action en la matière sur la scène internationale.

Mais il ne suffit pas de lutter contre les dérives du système. Il nous faut promouvoir un autre modèle de croissance qui refuse la tyrannie du court terme et utilise les nouvelles technologies pour un développement durable économe en carbone, qui invente de nouveaux modes de consommation fondés sur le partage.

Le dérèglement du climat est déjà source de conflits (réfugiés climatiques, guerres de l’eau). Défi vital pour l’humanité, la lutte contre le réchauffement climatique est aussi une opportunité historique de réorienter notre appareil productif vers une activité économique respectueuse de l’homme et de son environnement.

Aux avant-postes dans la défense de la sécurité des Européens au Sahel et au Moyen-Orient, notre pays commence à provoquer une prise de conscience européenne des enjeux de sécurité. Mais pour un partage équitable du fardeau financier et militaire, la France doit davantage associer ses partenaires européens à ses initiatives. L’instabilité et le terrorisme ne seront durablement vaincus que par le développement, la réduction des inégalités et l’état de droit.

La France doit avoir pour ambition de créer une «Verticale» Europe-Méditerranée-Afrique qui favorise des partenariats créateurs d’investissements croisés et relève les défis communs à l’Europe et à ses voisins du Sud: éducation et emploi des jeunes, santé, maitrise des migrations et réchauffement climatique.

Les socialistes doivent vouloir une France forte et capable de convaincre l’Europe d’agir pour un nouvel ordre mondial.

La Matinale de France Inter ce matin

Commentaires fermés
24 sept 2014
Catégorie : Dans les médias   |   Relations internationalesCatégorie : Dans les médias   |   Relations internationales


Elisabeth Guigou : "Nous sommes inquiets pour… par franceinter


Elisabeth Guigou : "Nous sommes menacés, et le… par franceinter

La Matinale de Radio Classique/LCI ce matin

Commentaires fermés
16 sept 2014
Catégorie : Dans les médias


Elisabeth Guigou, est l'invité de Guillaume… par radioclassique

Question à Laurent Fabius sur la situation internationale

Commentaires fermés
10 sept 2014
Catégorie : A l'Assemblée   |   Bloc note vidéo   |   Relations internationalesCatégorie : A l'Assemblée   |   Bloc note vidéo   |   Relations internationalesCatégorie : A l'Assemblée   |   Bloc note vidéo   |   Relations internationales


Question à Laurent Fabius sur la situation… par ElisabethGuigou

Derniers commentairesTous les commentaires

  • rach: j’appressie beaucoup votre exellent parcour.BONNE CHANCE POUR LA SUITE.JE VOUS SOUHETE UNE EXELLENTE...
  • Le che 29: madame ce soutien démontre votre grandeur en politique et vous rend digne de présider L’AN , malgré...
  • roch bellissimo: Chapeau à toi mme guigou car le changement a besoin de la majorité et du rassemblement !
  • Thierry: Le résultat obtenu par la candidate Élisabeth Guigou au premier tour des législatives 2012, dimanche...
  • Juandimarco: Je vais voter pour vous. Je soutiens le programme du gouvernement de M. Hollande. Je suis confiant....